Kam blog

26 janvier 2012

Au bar tout se brouille ( en cour )

       
Posté par Kamyru à 14:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

12 janvier 2012

dormir sur un carton a bien changé

Parceque je n'ai pas pu la laisser tel quel  
Posté par Kamyru à 15:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 janvier 2012

dormir sur un carton

  environ 150x100 cm. Quelques traits épars, parce que plus seraient inutiles.
Posté par Kamyru à 12:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 décembre 2011

Paint on Pub #6

Se ballader dans la rue le jour des rébus. Prendre ce qui est laissé là : les belles geules d'anges sur toiles plastifiées. Corps et visages tout autant iréels. Puis, avec ses gros doigts et une peinture assasine, venir recouvrir les rêves des vitrines d'un peu de geste crus; jusqu'à tout mettre sous voile.  
Posté par Kamyru à 15:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 décembre 2011

le corps ce n'est jamais qu'un mot !

Posté par Kamyru à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 octobre 2011

en rangeant des placards

Tien ?!  Des photos retrouvées, prisent durant un voyage dans la medina de Fez il y à bien trois ans. En fait je suis retombé sur les négatifs, mais je ne les avais jamais tirées. alors en voilà des scans.      
Posté par Kamyru à 10:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 octobre 2011

quelques temps avant le départ

Posté par Kamyru à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2011

Une petite bulle avant de remonter

Bon, refonte légère du blog... Je vais essayer de faire les chose un peu mieux. Et un petit dessin, juste parceque je suis toujours en vie.  
Posté par Kamyru à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juillet 2011

Disparu ?

Bonjour.Stop.ai.pas.disparu.stop.esprit. en.compote.stop.partis.en.meditation.transcendantale.stop. serais.surement.de.retour.bientôt.stop.amitiées.stop
Posté par Kamyru à 12:31 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
31 mai 2011

Ecrits sur le bord d'un port gelé

 Durant que les mouettes se disputent les glaces d'avril, Sur le port en terrain de vague solitude, Les pierres s'affrontent en hauteur, Narguant des silos, abreuvoir de leur foule intestine. Les nuages s'échappent des forteresses modernes Et viennent consolider les manteaux dépressif du baromètre   Les oiseaux discutent avec les moteurs, Occupent l'air et la vie. Les autres sont ailleurs. Des traces de pas fossiles Facilitent la mémoire de la marche Et les yeux suivent les lignes grossies Du rêve sédentaire... [Lire la suite]
Posté par Kamyru à 12:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]